Accueil Guest Post Le net en voyage : pas si net !

Le net en voyage : pas si net !

89
6

Article rédigé par Fabrice, blogueur voyageur. Fabrice a réalisé plusieurs voyages au long cours. Il est cette fois-ci en Amérique du Sud pour plus d’un an. Il raconte ses voyages sur son blog Instinct Voyageur. Un blog qui lui permet de financer sa passion. Vous y trouverez interviews, réflexions, conseils pratiques et bons plans. Il y offre aussi Le Manifeste du Voyageur, un ouvrage de près de 70 pages sur les voyages et la vie nomade.

Je reçois parfois des mails de lecteurs qui me demandent comment je fais pour conjuguer voyage en sac à dos et accès à Internet. Si cela est facile etc. Voici donc un petit topo sur l’art de bloguer en voyage.
Avant toute chose, notez que cela dépend de votre objectif, en gros de votre activité virtuelle et du temps que vous allez y consacrer…

internet

Mails  & Co dans les cybercafés

Si comme la plupart des voyageurs, votre activité sur internet va se limiter à la consultation de vos mails, de Facebook ou autre, ne vous inquiétez pas, les cybercafés ne manquent pas partout dans le monde !
Vous en trouverez dans le moindre village, que cela soit au fin fond de l’Inde ou dans les Andes. Le tarif horaire est très bas, parfois 5O centimes d’euros l’heure ! Parfois, la connexion est lente mais cela est tout de même bien suffisant pour une utilisation de base.
Je vous conseille d’emporter avec vous une clef usb, toujours utile !

Le blog de voyage

Si votre but est de tenir un blog de voyage lambda, là aussi, la chose sera aisée. Bien sûr, les connexions risquent d’être un peu lente dans certains pays si vous faites pas mal de photo/vidéo. Si vous souhaitez sauvegarder vos fichiers originaux sur un site de stockage en ligne, il va falloir penser à commander un café…Cela dit, vous pouvez dans le même temps faire autre chose : consulter vos mails, lire l’actualité etc.
L’autre option est de graver photos et vidéos sur DVD. Indispensable en cas de perte ou de vol de vos cartes mémoires !
Mais dans l’ensemble, avec un peu de patience, il n’y a pas de problème. Si vous mettez à jour régulièrement votre blog, et donc si vous passez pas mal de temps dans les cybers, cela peut devenir un peu lourd à la longue. Surtout que ceux-ci sont bruyants et leurs horaires parfois limités.

D’ailleurs, dans le cadre d’un long voyage notamment, je vous conseille fortement d’emporter un netbook. Vous pourrez ainsi facilement taper des textes pendant vos temps mort de voyage : le soir à l’hôtel ou même dans le bus.
Le wifi se généralise dans les guest-house, aussi vous pourrez facilement mettre à jour votre blog. Ou vous irez brièvement dans un cyber. C’est assurément un bon investissement. Vous trouvez des netbook en dessous des 300 euros. Et sur plusieurs mois de voyage, vous pouvez déjà m’amortir par rapport à ce que vous auriez dépensé dans un cybercafé.

guest-house

Ils sont très légers et vraiment ils ne pèsent pas lourds dans un sac. De plus, leur autonomie est étonnante : certains tiennent huit heures ! Bien utile car trouver une prise secteur en dehors de sa chambre n’est pas aisée. Vous pouvez même envisager d’écrire vos impressions à chaud au sommet d’un volcan indonésien !
Franchement, depuis que j’ai un laptop, je suis bien content de ne plus avoir à retourner dans un cyber !

Le digital nomade

C’est là une autre paire de manche. Depuis que mon voyage a débuté, je me rends compte qu’il n’est pas du tout aisé de conjuguer voyage et travail. Car depuis que je suis en Colombie, mon blog de voyage finance l’essentiel de mon voyage. Or, c’est d’autant plus chronophage que trouver une bonne connexion n’est pas toujours facile. Heureusement, le Dieu Wifi c’est bien développé depuis quelques années et beaucoup de bars et d’hôtels l’offrent. Encore faut-il aimer travailler en ces lieux parfois bruyants.
Le débit n’est certes pas très élevé. Et il faut parfois être patient devant les caprices du réseau. Si vous restez un certain temps dans le pays, vous pouvez vous procurer une clef 3G, assez pratique malgré un débit encore plus lent.

clef3G

Il faut par contre une sacrée discipline pour travailler en voyageant. Et faire de gros compromis sur le temps de voyage. Ce mode de travail, et de vie, reste encore marginal, du moins en France. C’est déjà plus répandu parmi les anglo-saxons. Ils se surnomment digital nomade. Une vraie petite communauté. La possibilité de pouvoir travailler de n’importe où dans le monde. J’en rencontre de plus en plus dans le monde. Tous on en commun de travailler sur le net : webdesigner, traducteur, rédacteur, blogueur, programmeur etc.

Pour résumer, quelque que soit votre profil, vous ne serez jamais loin d’une connexion en voyage !

6 Commentaires

    • @Melanie : cet article a été rédigé par Fabrice du blog Instinct Voyageur. Il partage avec mes lecteurs ses connaissances et surtout comment il arrive à conjuguer voyage en sac à dos et accès à Internet 😉

  1. Merci Fabrice ! L’espace de quelques instants, on part en voyage avec toi…

    Tu parles de sauvegarde sur DVD, pour couvrir le risque de perte ou vol de tes cartes mémoires. Ne serait-il pas plus pratique (et plus rapide ?) de sauvegarder sur une autre carte mémoire ou une clé USB ? Ton choix est-il dû à la différence de prix ?

  2. Intéressant, je viens de lancer mon blog voyage et j’aimerai bien pouvoir voyager avec et grâce a mon blog mais bon c’est que le début dc je ne m’enflamme pas !

Répondre à LesVoyageuses Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici